Le 30/10/2008

Thermalisme : colère des élus gersois (Thalasso Santé)

L'amendement du député Yves Bur est sur le point d'être présenté plus de risques de ne pas être voté par les membres de l'UMP. D'entre eux sont maires de villes et de l'eau pour augmenter de 65 à 35% taux de remboursement de la sécurité sociale pour les traitements de spa est la condamnation directe de ces villes.

  Claude Sainrapt maire Cazaubon-Barbotan est très clair: «Le spa est de 22 millions de chiffre d'affaires directement injecté dans notre économie ... et, par extension, dans le département, et ce déremboursement est la chute de deux tiers de notre présence.

  Toutes les études se chevauchent: le client, dans sa grande majorité, ne fait pas les rangs de l'indice CAC 40 et de l'impôt sur la fortune. Ce sont plutôt modestes français qui passent la plupart de leurs économies à trois semaines de logement et de certains loisirs dans la station. Si ils sont forcés de payer plus, il renonce à ces soins comme d'autres l'ont fait une croix sur les soins dentaires.

  C'est un projet qui ne mesure pas les conséquences ... "insiste le Dr Gérard Duclos, maire de Lectoure. Il analyze le côté du patient, toutes les études montrent qu'il ya moins d'absentéisme chez les patients et la réduction de la consommation de la médecine. Ils sont plus résistants aux effets du stress. Éléments qui sont positifs, tant dans la sécurité sociale comme l'économie des entreprises.

  Autres mots de Jean-Michel Garcia, maire de Cast-Verduzan mais conclusions identiques. «Il ya quelques années, une étude réalisée par la Fédération nationale de l'assurance maladie a sur l'économie des soins chez les patients qui, nous le savons très bien que ce ne sont pas riches et une telle décision aurait un impact direct sur leur participation.

  Pour les stations qui sont mis en place comme Castéra, ou ouvert à l' hydrothérapie , de Lectoure, le choc est terrible. "Une véritable catastrophe pour notre développement, parce que la thermo-ludique en subiront les conséquences», avance Jean-Michel Garcia.

  La baisse des remboursements, une baisse de l'activité des deux tiers, Claude Sainrapt parle six cent emplois directs et induits par l'activité thermique Barbotan. "Cent vingt emplois sont perdus à la chute d'eau et bains de l'hôtel et des boutiques saisonnières verres et 90% ferment leurs portes parce qu'ils ont une marge d'exploitation très faible. À son tour, des problèmes économiques pour la municipalité qui a un des employés municipaux, pour faire face à la population de huit mois de traitement. "Leur statut préserve mais je n'ai plus les taxes, je perds des avantages professionnels.

  A Lectoure, Gérard Duclos sait que les 27 emplois directs ne serait pas durable ... "Mais dans les hôtels, gîtes et chambres d'hôtes, ce qui va se passer? Nous avons déjà vu leur inquiétude lorsque nous avons fermé les bains pendant plusieurs mois en raison de légionellose.

  En 1999, Claude se souvient que Sainrapt un haut fonctionnaire avait déjà voulu supprimer le remboursement. "On nous a fait front uni avec les socialistes pour nous retrouver dans le bureau de Lionel Jospin, si nécessaire, nous serait le même dans le bureau de François Fillon.

Articles connexes

Piscine

footer
week end thalasso table massage thermes huile de massage massage relaxant hotel thalasso salon massage vacances thalasso minceur thalasso centre thalasso thalasso thalassothérapie balnéothérapie massage SPA fauteuil massage sauna relaxation massage détente soin thalasso thermalisme massage érotique hydrothérapie thalasso discount station balnéaire station thermale soin SPA sauna massage appareil de massage cure thalasso promotion thalasso jacuzzi spa pas cher voyage thalasso formation massage massage anti stress sejour thalasso thermes de spa circuit thalasso balneo massage a domicile